Notre histoire

 

 

A l’aube des Années Folles, René Léon, Administrateur de la Société des Bains de Mer souhaite offrir à sa clientèle des distractions et décide la construction d’un hôtel « pieds dans l’eau » : le Monte-Carlo Beach Hôtel.

Il confie la construction du bâtiment à l’architecte Roger Seassal (Prix de Rome en 1913). En 1929, Elsa Maxwell alors chargée des relations extérieures invite tout le gotha et rencontre un succès fou dès la première année ! Véritable reine mondaine, Elsa Maxwel se met en quête d’un projet extravagant : un palace assorti d’une plage de sable artificielle « aussi belle que celles du Lido de Venise ou de Palm Beach ». La SBM préfère construire une piscine olympique, à quelques mètres seulement de la mer.

 

70 ans plus tard, le Monte-Carlo Beach Hôtel est entièrement rénové. L’effort fût considérable car l’hôtel est placé sur un site classé. Ne pouvant surélever l’hôtel, il a donc fallu creuser la roche pour agrandir la taille des chambres.

 

La façade resta intacte pour respecter la beauté du paysage. Cet établissement d’humeur californienne continue d’attirer le monde entier, hommes politiques, businessmen, artistes et sportifs qui viennent chercher ici cette atmosphère édénique et intemporelle que les italiens appellent « La Dolce Vita ».

Les années folles

 

Les années 20 sont vraiment folles. Voilà en effet que le gotha qui depuis près d’un siècle tient ses quartiers d’hiver sur la Riviera, se prend d’une passion soudaine pour le soleil estival. Adieu les parapluies, bonjour les parasols ! D’un été à l’autre, l’euphorie ne cesse de grandir.

Le Monte-Carlo Beach Hôtel, dont le style rappelle celui des palaces de Floride, dès son ouverture en 1929, crée un nouveau pôle de prestige à Monte-Carlo. Elsa Maxwell, la célèbre journaliste américaine, essaie d’imposer la création d’une plage de sable dorée pour privilégier l’aménagement d’une somptueuse piscine juste au dessus du niveau de la mer.

Le Beach Hôtel assure la renommée de la station estivale par la qualité de ses prestations et l’attrait de ses fêtes costumées mémorables. Monte-Carlo offre alors aux estivants son nouveau bord de mer, et la plage du Larvotto accueille ses premiers baigneurs. Le tennis est particulièrement à l’honneur en 1928, année de la création du Monte-Carlo Country Club.

La renaissance

C’est le retour du style Riviera. Un rêve de Méditerranée apparu 8 décennies plus tôt, au moment même où naissait le Monte-Carlo Beach. La redécouverte d’un nouvel éden en bleu azur ou maritime, jaune solaire ou rouge passion, signes d’une vie intensément tournée vers le luxe authentique et le sens de la fête.

 

Sous le crayon d’India Mahdavi, le nouveau Monte-Carlo Beach retrouve une étonnante modernité. Lieu de vie remarquable, inspiré du glamour des années folles. Il est habité par l’esprit des grandes maisons méditerranéennes, associant la beauté du site à l’élégance naturelle d’un art de vivre inimitable. Une escale désormais incontournable, 8 mois sur 12, sur la route des grands hôtels de légende et des villégiatures de luxe.